Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 10:17

Dans le centre de soins des addictions où j'exerce (ADAJE - 75014), les ateliers d'art-thérapie ont pris ces dernières années une importance grandissante dans la démarche de soins globale de nos patients. Très appréciés par ces derniers, et loin d'une activité purement occupationnelle, ces ateliers sont animés par des artistes confirmés qui se sont ensuite formés de façon rigoureuse et approfondie afin d'employer leur art de façon thérapeutique.

 

L’art-thérapie ajoute à l’art le projet de transformation de soi-même. La création – acte et résultat – peut permettre la transformation profonde du sujet créateur. Face aux créations spontanées de la personne (symptômes, troubles du comportement, marginalisation, rêves, souvenirs) l’art-thérapie, plutôt que de procéder à une analyse comme en psychothérapie traditionnelle, propose la création d’autres formes complexes : peinture, danse, musique, écriture, improvisation théâtrale, conte, clown, etc. Il s’agit en art-thérapie d’un accompagnement de ces créations dans un parcours symbolique au service du développement de la personne vers un aller-mieux et un « exister » davantage. L’art-thérapie est ainsi l’art de se projeter dans une œuvre comme message énigmatique en mouvement et de travailler sur cette œuvre pour travailler sur soi-même. L’art-thérapie est un détour pour s’approcher de soi.

.

En tant que philosophe féru d'esthétique, mes interventions ne sont pas de l'ordre de l'art thérapie. Mais la fréquentation des peintres chinois et des peintres d'avant-garde (Klee, Matisse, Cézanne, Pollock, Soulages, etc.) m'a permis d'identifier une posture de création artistique que j'assimile à ce qui est recherché en art thérapie : chez les peintres en question, on trouve souvent l'idée de l'artiste "cosmo-générateur" (Klee), du peintre qui se situe à un moment et dans un espace originaire, en phase avec, non la forme d'un monde déjà donné, mais d'un cosmos en formation. L'artiste est celui qui parvient à se situer en ce point originaire pour se saisir des forces chaotiques et les organiser en un cosmos. Posture méditative initiale (Cézanne), voir créateur (Matisse), d'une certaine façon, le corps de l'artiste devient le prolongement du cosmos lui-même, la fine pointe de son architecture dont il transmet le rythme par son pinceau. Loin d'une référence à l'intellect, c'est lorsque ces forces se manifestent par la médiation de son corps que le geste artistique manifeste sa puissance.

Toutes proportions gardées, c'est, me semble-t-il, cette posture qui est recherchée et privilégiée dans une séance d'art thérapie : une manière de se reconnecter avec des énergies créatrices, source d'évolution et, plus loin, d'estime de soi.

Comme nous pouvons le constater avec le texte suivant de Jean Pierre Klein - psychiatre, essayiste, romancier et Directeur de l'INECAT, le centre de formation des arts thérapeutes faisant référence en France - l'art thérapie peut aider dans bien des situations, y compris les extrêmes.

Convaincu moi-même des bienfaits de cette discipline, je publie bien volontiers sur mon blog ce texte qui est aussi une façon de faire connaître la belle revue de l'association qui décline en plusieurs chapitres écrits par des spécialistes les modalités, les fonctions et les bénéfices de l'art-thérapie.

 

 

 

"Y a-t-il encore des forces de vie mobilisables quand on va mourir dans la semaine ? Les artistes art-thérapeutes font appel à d’autres approches en sollicitant les patients dans un autre registre que celui de la maladie, la souffrance ou des médicaments, et la solitude. La revue présente comment ils réveillent des expressions imaginaires qui vont témoigner du « vivre encore » jusqu’au bout dans une humanité préservée, on pourrait dire exacerbée par l’approche de la mort.

On y trouve les fragilités y compris des intervenants, les moments d’allégresse paradoxale, les pointes d’humour aussi, les paroles de vérité... Nous partageons les doutes, les interrogations avant d’entrer dans la chambre des personnes malades et en leur présence.

Les artistes art-thérapeutes nous donnent à percevoir de l’intérieur l’esprit, les expériences périlleuses de leurs accompagnements dans la chambre des personnes à l’hôpital ou chez elles. Les patients sont en réception créative ou en création ultime dans la peinture, le dessin, le collage, la danse, la musique, l’écriture, le clown dans son ouverture au monde du merveilleux,...

La revue se clôt par le lancement du « testament sensoriel », connaissance de soi par les sens, questionnaire à remplir et à donner aux proches afin qu’ils sachent user d’autres approches par les sens si nous sommes atteints de désordres cognitifs."


Art et Thérapie est une revue fondée en 1981 qui explore les thèmes de la création y compris dans des situations pathologiques. Cette revue est en liaison avec l’Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie, établissement privé d’enseignement supérieur sous le contrôle du Rectorat de Paris qui forme à la médiation artistique et à l’art-thérapie.

Pour toute commande, envoyer 17,80 € à Anne Poly 1 avenue de Verdun 75010 Paris, avec votre nom, adresse, profession et mail, en précisant qu’il s’agit du N° 120-121. www.inecat.org

 

 

 

DE L'ART THERAPIE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fraterblog

  • : Le blog de fraterphilo.over-blog.com
  • Le blog de fraterphilo.over-blog.com
  • : Dans Fraterphilo, les idées de soin par l'entraide, d'art thérapie, de réflexion philosophique, de création littéraire, de yoga et de pélerinage constituent un lien et une trame pour ce qui se construit progressivement : ce que j'appelle une philosophie de "l'expérience-source d'évolution existentielle".
  • Contact

Recherche

Pages

Liens